Accueil de loisirs sans hébergement et local associatif

localité : Vinsobres (26)
calendrier : études 2015 - chantier 2017-2018
surfaces-coût : 230 m2 / 407 925 € HT
spécificités : bois-paille, enduit chaux-terre..
certifications : bois des alpes
maitrise d’ouvrage : Commune
équipe :
AAUN - Ugo Nocera - architecte mandataire
Atelier NAO - Jacques Anglade, Adela Ciurea - architectes co-traitants et structure bois
IGBAT - Philippe Talet, Alain Escoffier, Romain Gulot - ingénierie structure, fluides, thermique et économie

La commune de Vinsobres souhaitait construire un nouvel accueil de loisirs sans hébergement pour le groupe scolaire existant en remplacement d’un bâtiment vétuste préfabriqué hébergeant des locaux associatifs et les services périscolaires. Le projet a été élaboré autour de plusieurs points clé : la simplicité de la mise en oeuvre avec une structure préfabriquée et des matériaux locaux et naturels (bois, paille, chaux-terre), un échange avec les usagers, et la mise en pratique des principes bioclimatiques pour exploiter au maximum la lumière naturelle et l’inertie de matériaux afin d’optimiser le chauffage et éviter l’utilisation de la climatisation.

Le dessin du projet a consisté dans la réalisation d’une couverture à quatre pans qui vient délimiter un volume central haut et modulable, cet espace est entouré par quatre zones plus petites abritant les bureaux et les classes. La grande toiture déborde le long des façades afin de les protéger de la pluie. Les façades de la salle centrale, exposées Nord-Sud, sont davantage en retrait de façon à créer des espaces extérieurs protégés du soleil et de la pluie, constituées par des murs-rideaux, la lumière est filtrée par des claustras. Les façades des quatre zones entourant la salle centrale se différencient par des surfaces plus fermées, cela permet de créer des espaces à l’intérieur plus intimes. Sur ces façades sont insérées des fenêtres en bois avec des allèges variables en fonction de la taille des usagers.

Le bois a été utilisé pour les éléments de structure et également pour le second oeuvre. Pour les cloisonnements intérieurs aucune structure en aluminium n’a été utilisée, les cloisons ont été montées sur une ossature bois et recouvertes avec des panneaux de plâtre type fermacell. Les faux-plafonds sont en bois massif « trois plis ». Toute l’opération a pu bénéficier de la certification « bois des alpes ». La toiture a été réalisée avec un assemblage sur place de panneaux bois-isolant fabriqués en atelier reposant sur une charpente en bois massif. La couverture est en tuiles canal. La structure à ossature bois des murs périphériques a été associée à un remplissage en bottes de paille provenant du même département. La paille a été recouverte, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, par plusieurs couches d’enduit chaux naturelle-terre pour un total de 45 mm. L’enduit recouvre ainsi la paille en la protégeant tout en assurant la respiration des murs et un complément d’isolation. Ce choix low tech nous a permis d’éviter un bardage plus technique et notamment tout système de pare-pluie / pare-vapeur. Les propriétés naturelles de régulation hygrométrique de la paille, de la chaux et de la terre sont ainsi exploitées entièrement.

Le bâtiment, livré en été 2018, a fait ses preuves durant la canicule enregistrée au mois de juillet. Les choix de mise en oeuvre couplé à un système de ventilateurs au plafond ont garanti un confort d’été comparable à une climatisation.

Retour