Musée des Mammifères Marins “Pélagos”, Isola d’Elba
Ile d'Elba (Italie)
2020
065

Le Sanctuaire International pour les Mammifères Marins est une zone marine protégée internationale située au nord de la mer Tyrrhénienne, entourant les îles de l’Archipel Toscan. Un concours est organisé pour la réalisation d’un Centre d’Interprétation dédié au sanctuaire. Le programme propose de rénover un édifice de grande valeur historique, lié à la fondation de l’ancienne Cosmopolis par Cosimo I de’ Medici, située à Portoferraio sur l’île d’Elbe.

Cette structure, appelée « les Galeazze », était utilisée comme chantier naval, grâce à sa position particulière protégée par les remparts de la ville. Le bâtiment se compose de deux nefs séparées par une rangée de gros piliers, avec des piliers plus robustes sur les murs extérieurs agissant comme des contreforts, soutenant les arcs ogivaux qui soutiennent la couverture en bois. Initialement conçu pour fournir des navires de combat à la flotte médicéenne pour la défense des côtes toscanes, le bâtiment était d’une importance centrale, comme en témoignent les vues historiques de la vieille ville. Comme dans les arsenaux de Pise, le bâtiment s’ouvrait vers les remparts et donc la mer, avec d’imposants arcs permettant le passage des navires.

Le projet
Notre projet du Centre d’Interprétation propose un parcours préparatoire qui emmène les visiteurs de Portoferraio à la mer, des structures navales aux squelettes des mammifères marins, de l’histoire des guerres à la pacification des relations humaines, mais surtout à la compréhension des relations entre les hommes et les animaux non humains.

Ce parcours préparatoire est le véritable objectif de l’opération : rapprocher le public de la connaissance de la mer et de ses habitants, promouvoir la compréhension et la connaissance de l’environnement marin, encourager des comportements respectueux et conscients et accepter notre nature animale pour devenir plus humains.

La rencontre avec une baleine est une expérience qui annihile nos capacités rationnelles, que ce soit en mer ou sur terre. Le cœur de l’exposition ne peut pas être révélé immédiatement pour maintenir la curiosité du public. Nous suivons ensemble ce parcours :

A. Le Narthex : les familles, les groupes scolaires, les touristes se retrouveront dans cet espace filtre entre la rue et l’entrée proprement dite du Centre. Ici, ils pourront se protéger du trafic, du soleil ou de la pluie, s’asseoir, attendre. De là, à travers une large porte d’entrée, on accède à l’espace d’accueil.

B. Espace d’accueil : Une billetterie immédiatement visible accueille le visiteur dans un espace où quelques éléments fournissent immédiatement les indications nécessaires à l’identification du parcours de visite : la porte s’ouvrant sur le mur de fond et introduisant à la visite proprement dite.

C. La « baleine-navire » : c’est ainsi que nous appelons l’élément construit au centre des deux nefs. Il s’agit d’un élément évocateur, suivant une ligne brisée, constitué d’une “colonne vertébrale” et d’éléments secondaires disposés très près les uns des autres, reliés entre eux par une poutre centrale allant de l’avant à l’arrière comme la quille d’un navire devenant la colonne vertébrale d’un mammifère marin, les madriers, les lisses et les étraves devenant les côtes de la cage thoracique. Chaque élément de la ligne brisée pourra illustrer un thème : L’histoire des galéasses et des guerres entre les hommes ; L’histoire des cétacés considérés comme matière première, chassés et presque conduits à l’extinction ; La prise de conscience de la nécessité de protéger les mammifères marins ; Le début d’une nouvelle manière de se rapporter aux cétacés. La lumière marine filtre à travers les éléments de la structure. Un fil lumineux nous accompagne comme un fil d’Ariane dans le labyrinthe.

D. Nef de la baleine bleue : c’est là que la rencontre avec l’immense animal pourra avoir lieu dans un espace vierge, comme devrait l’être l’espace marin. Recréer l’intégralité du volume dans sa largeur originelle constitue la seule réponse digne des dimensions et de la majesté à la fois de la baleine bleue, le plus grand animal existant sur la planète, et de l’espace sous-marin. Pour souligner cela, en plus du volume récupéré, la lumière, étudiée pour accentuer l’impact émotionnel de la Rencontre. Les sons émis successivement d’un côté à l’autre de l’espace permettent au visiteur de s’immerger, physiquement et émotionnellement, dans le monde de la communication entre les cétacés. Le modèle sera suspendu aux arcs par des câbles et sera visible de tous les côtés.

E. Nef des autres cétacés : le parcours d’exposition se poursuit et conduit le visiteur à traverser la deuxième nef où seront présentés les modèles d’autres cétacés présents dans le Sanctuaire et les outils de connaissance qui les accompagnent. Un mouvement vertical des modèles est prévu pour renforcer la sensation d’être dans un espace marin et faciliter la vue sur tous les angles.

F. Salle de projection : la salle dédiée aux projections se trouve au fond de la deuxième nef et a été conçue pour accueillir à la fois les projections dédiées à l’espace d’exposition et les éventuelles leçons, conférences, réunions de divers types. Ici, sous les gradins, des meubles peuvent être installés pour accueillir des ateliers éducatifs dédiés aux groupes, aux enfants, aux groupes scolaires : autour d’une table en forme de l’île d’Elbe, c’est-à-dire une baleine !

Le bois
Le besoin de démontabilité d’une part, la prise en compte, d’autre part, des critères environnementaux requis et enfin l’idée de recourir à des ressources locales, ou du moins régionales, nous ont guidés vers le choix du bois comme seul matériau possible pour l’intervention proposée. L’essence dépendra de la disponibilité trouvée. Les structures seront conçues de manière à garantir le montage d’éléments préfabriqués et pré-assemblés pour favoriser les délais d’exécution et la qualité du travail. Outre la baleine-navire et tous les meubles, les éléments en bois seront : les escaliers, le balcon traversant le hall d’entrée, le coffret contenant l’ascenseur, la structure de la salle de projection, les menuiseries intérieures, toutes les cloisons du premier étage et de la zone de service au rez-de-chaussée.

Maitrise d’Ouvrage
Parco Nazionale Arcipelago Toscano

Équipe
AAUN – Ugo Nocera
Atelier NAO – Jacques Anglade, Anastasia Terres, Adela Ciurea
Paola Favino Architetto