Villa des Tilleuls, la Crau
La Crau (83)
2023
083

La Villa Les Tilleuls est située en plein centre-ville de La Crau, donnant sur l’Avenue du Général de Gaulle et le béal de Jean Natte. Sa position et ses deux tourelles pittoresques en font un repère architectural important pour la commune. L’édifice typique de la deuxième moitié du XIXe siècle se trouve au milieu de sa parcelle, en retrait de la voie, entouré d’un jardin. Notre projet architectural vise tout d’abord à restaurer et mettre en valeur la villa en préservant au maximum les éléments qui constituent son identité et sa valeur patrimoniale, notamment les façades avec leurs ornements, balcons, menuiseries, la coursive métallique, et les couvertures avec des tuiles plates, épis et faîtages décorés. Les intérieurs de l’édifice présentent également des éléments d’intérêt qui seront préservés et mis en valeur.

Une déambulation entre cours et jardins
Pour l’extension de la villa, notre proposition s’inspire de la typologie architecturale classique « entre cours et jardins ». Ce parti architectural consiste à positionner la villa et son extension dans un parcours visuel qui depuis l’entrée historique au sud dévoile une série d’ambiances variées, alternant le jardin d’apparat, des cours minérales et des jardins spontanés. Nous avons étudié ce parcours à travers un axe Sud-Nord croisé par deux entrées est-ouest. A leur intersection est disposée une galerie centrale sur laquelle sont accrochés deux blocs perpendiculaires ; ces deux nouveaux bâtiments sont disposés en parallèle par rapport à la villa et proposent un gabarit similaire. Cette disposition permet en plan de générer huit carrés qui prennent la fonction de salles d’activités, de cours ou de jardin. Grâce à cette alternance « entre cour et jardin » nous proposons une variété et simultanéité d’usage en fonction des activités prévues, ce qui était impossible avec un seul bâtiment et une unique cour. Chaque espace intérieur bénéficie ainsi d’une ouverture maximale sur les cours grâce aux façades complétement vitrées. Les autres façades, quant à elles, se caractérisent par des pignons très fermés bâtis en pierre massive, créant ainsi un contraste matériel. Cette approche permet d’harmoniser les pleins et les vides en fonction des activités qui s’ouvrent vers les cours intérieures tout en se fermant vers le voisinage, évitant ainsi de créer des nuisances pour le quartier et en soulignant davantage l’intimité des cours intérieurs.

S’insérer dans le contexte
Nous avons conçu un projet très contextuel. La disposition des bâtiments de l’extension, placés derrière la villa, permet de préserver la vision historique de l’édifice depuis l’avenue Général de Gaulle et le canal. Implantés selon un axe est-ouest, les extensions respectent les dispositions caractéristiques des maisons du centre-ville orientées avec leur mur gouttereau au nu de la voirie, formant ainsi un front bâti. Les proportions des volumes dessinés respectent le gabarit de la villa et celui des immeubles voisins de logements collectifs. De plus, nous avons décidé de maintenir une hauteur inférieure à celle de l’édifice historique. L’utilisation de la pierre massive pour les nouveaux bâtiments contribue également à contextualiser le projet. La pierre offre une esthétique intemporelle, ce qui renforce l’harmonie entre les différentes époques. Le bois des façades intérieures vient renforcer la sensation de chaleur pour les espaces plus intimes. Cette combinaison de matériaux propose un contraste intéressant entre l’ancien et le nouveau, tout en s’intégrant harmonieusement dans l’environnement.

Dialoguer avec le patrimoine
Construire en se juxtaposant à un édifice historique ne signifie pas s’effacer ou copier aveuglément, mais plutôt instaurer un dialogue où chaque architecture peut s’exprimer selon son époque, tout en se mettant mutuellement en valeur. Pour ce faire, nous avons décidé en premier lieu de ne pas construire l’extension contre la villa. Cette mise à distance contribue à préserver l’intégrité de l’architecture historique sans altérer notre perception de celle-ci. En deuxième lieu, nous proposons d’utiliser des textures et des matériaux différents, offrant ainsi à la villa l’unicité de ses enduits et décors, tandis que l’utilisation de la pierre apparente et du bois pour l’extension permet de se démarquer de la villa sans se substituer à elle.

Une structure mixte et une trame régulière
Nous proposons l’utilisation d’une structure mixte en bois massif, pierre massive et béton disposée selon une trame régulière et simple. Cela facilitera l’organisation du chantier et la préfabrication réduisant ainsi le délai de réalisation globaux.

Flexibilité et adaptabilité des salles
En ce qui concerne l’aménagement des salles, une solution a été mise en place pour répondre à la demande du programme, qui consiste à prévoir deux activités dans chaque espace. Les salles seront combinées en intégrant un espace tampon central, qui pourra être attribué à l’une ou l’autre salle en fonction des besoins. Cela offrira une grande flexibilité dans l’utilisation des espaces. De plus, cet espace tampon central pourra être utilisé pour créer des zones de rangement et de service nécessaires aux activités, tout en contribuant à renforcer l’isolation acoustique

Une approche patrimoniale globale
La mise en valeur du patrimoine ne se limite pas à la simple restauration des façades et des décors extérieurs. Elle englobe également la préservation de l’organisation des espaces de l’ancienne villa. Ainsi, nous avons choisi de restituer au maximum ces dispositions d’origine, tout en les améliorant pour répondre aux nouveaux usages. Nous avons délibérément évité de démolir l’escalier et le mur de refends disposés au centre de la villa, même si cela aurait pu offrir une surface plus spacieuse. En contrepartie, nous avons préservé le charme de l’ancienne villa et disposé les grandes salles du programme dans les extensions neuves, plus à même de répondre aux exigences techniques demandées. Les intérieurs présentent de nombreux éléments remarquables qui subsistent tant bien que mal aujourd’hui. Dans le souci de les préserver et de les mettre en valeur, nous proposons de les restaurer et, dans certains cas, de les déplacer. Nous allons sauvegarder et restaurer l’escalier principal avec ses garde-corps en fonte ainsi que les portes en anse de panier de ses paliers. Le mobilier d’origine du salon du rez-de-chaussée sera restauré et déplacé sur le palier du premier étage, permettant ainsi de créer un palier orné d’éléments patrimoniaux. Au deuxième étage, ce même ensemble de mobilier sera reproduit. Les sols et les cheminées seront restaurés sur place. L’ensemble en bois vitré et la cheminée du deuxième étage, formant un décor cohérant seront quant à eux déplacés dans le salon d’exposition du rez-de-chaussée. Un nouvel ensemble menuisé, reprenant les mêmes moulurations et parties vitrées, sera fabriqué pour lui faire face de l’autre côté du couloir. Les carreaux de ciment seront entièrement restaurés et des motifs nouveaux seront ajoutés là où sont manquant. Cette approche nous permet d’établir, pour chaque étage, un lien patrimonial avec la villa d’origine. En conclusion, nous préservons ainsi la lisibilité de la répartition des espaces et disposons d’un salon d’apparat à la hauteur des ambitions du projet, pouvant accueillir des expositions dans un cadre élégant. Ce même salon, qui sert d’entrée à la nouvelle extension, est le point de départ de notre galerie vitrée, s’étendant du sud au nord. Celle- ci offre un accès aux jardins à l’arrière, aux cours et à la grande salle des mariages. Sa position revêt donc une importance primordiale, et l’image qui lui est attribuée joue un rôle essentiel dans la perception globale du projet et de la future maison des associations.

Un jardin paysager retrouvé
Les aménagements extérieurs sont conçus pour assurer une continuité visuelle et fonctionnelle avec les éléments environnants existants. Ils créent un espace de liaison et de transition agréable pour les visiteurs. Le jardin paysager sera réaménagé en tenant compte de l’histoire du site et de ses éléments d’agrément d’origine tels que la volière et la serre. L’objectif est de créer un espace extérieur convivial, propice à la détente et à la promenade, tout en créant un îlot de fraicheur pour la période estivale.

Un projet environnemental ambitieux
Sur le plan environnemental, nous proposons d’intégrer une démarche durable dans la rénovation de l’ancien édifice, en veillant à ce qu’il soit performant énergétiquement et durable dans le temps tout en préservant les qualités des techniques anciennes de construction. Pour la partie de l’extension, nous faisons un choix fort en utilisant des matériaux spécifiques comme le bois massif, la pierre et les isolants naturels. Il s’agit de matériaux renouvelables et à faible impact environnemental, leur utilisation réduit radicalement l’empreinte écologique du projet. De plus nous proposons un système de chauffage-rafraichissement par géothermie couplé à une installation photovoltaïque et une isolation efficace, ce qui nous permet d’atteindre des objectifs ambitieux en termes de performance énergétique.

Maitrise d’Ouvrage
Commune de La Crau (83)

Équipe
AAUN – Ugo Nocera, Loris Mazzina, Blanche Cayla
Thermique, fluides, BDM – BET Durand – Sylvain Masson
Structure – I2C – Julien Olszewski
Economie – Dicobat – Frédéric Sarrion
Paysage – Marc Richier paysagiste
Acoustique – Atelier Rouch – Nicolas Albaric
Images – Hilaire Baudoin